Prsentation du SDEF en vidéo

 

Pour son 70ème anniversaire, le Syndicat Départemental d’Énergie et d’Équipement du Finistère se donne rendez-vous le vendredi 19 octobre 2018 à partir de 16h30 à la salle du Chapeau-Rouge de Quimper.

Au programme de cette cérémonie, une conférence sur l’histoire de l’électricité dans le Finistère animée par la sociologue Anne Guilloux et trois tables rondes sur différentes thématiques où intervient le SDEF.

La problématique de la mobilité dans le Finistère sera en premier lieu évoquée avec la mobilité hydrogène, électrique et le GNV (Gaz naturel pour véhicules).

Dans un second temps, les nouvelles technologies seront à l’honneur avec notamment l’intervention du Commandant de Gendarmerie Nationale du Finistère, Nicolas DUVINAGE qui parlera de la vision de la gendarmerie sur la vidéo-protection et les objets connectés.

Enfin, la dernière table ronde traitera de la transition énergétique et de la sensibilisation sur lesîles Finistériennes.

La cérémonie se poursuivra par un cocktail dinatoire et un spectacle humoristique.

 

Depuis sa création le 10 Décembre 1948, le Syndicat Départemental d’Electricité et de Gaz du Finistère, aujourd’hui Syndicat Départemental d’Energie et d’Equipement du Finistère (SDEF), a pour mission d’organiser et de gérer le service public de distribution d’énergie électrique. Le SDEF regroupe actuellement 271 communes sur les 279 que comprend le département, seul BMO (Brest Métropole Océane) n’adhère pas encore au SDEF (...) 



    

Antoine COROLLEUR,
Président du SDEF

» Lire la suite

 

La Communauté de communes du Pays de Landivisiau (CCPL) s' est engagée dans l’élaboration d’un Plan Climat-Air-Énergie Territorial (PCAET), prévu par la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV), en signant une convention avec l'agence locale de l’énergie du Pays de Morlaix Heol et le Syndicat départemental d’énergie et d’équipement du Finistère (SDEF).

Une feuille de route pour 6 ans

À la fois stratégique et opérationnel, le PCAET prend en compte plusieurs axes d’actions : la réduction de 40 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) par rapport à 1990 ; l’adaptation au changement climatique ; la sobriété énergétique avec réduction de 20 % de la consommation énergétique finale par rapport à 2012 ; la qualité de l’air, et 32 % d’énergies renouvelables dans la consommation finale d’énergie. Il est mis en place pour une durée de six ans. Cette feuille de route rend incontournable l’implication des collectivités territoriales pour l’atteinte de ces objectifs. En effet, 15 % des émissions de gaz à effet de serre sont directement issues des décisions prises par les collectivités territoriales concernant leur patrimoine ou leurs compétences, et 50 % si l’on intègre les effets indirects de leurs orientations en matière d’habitat, d’aménagement, d’urbanisme et d’organisation des transports. Cete convention à été signé le vendredi 12 octobre, au Pôle communautaire.

 


Retrouver l'article du Télégramme en cliquant sur ce lien

Retrouvez-nous au 8ème Carrefour des Communes et Communautés du Finistère, le 4 et 5 octobre 2018 au Quartz-Congrès de Brest.

Evènement départemental unique dédié aux collectivités et leurs partenaires, cette manifestation d’envergure rassemblant plus de 2 000 congressistes sera l’occasion de venir échanger avec nos agents sur les thématiques de la transition énergétique, de l’électricité, du gaz, de l’éclairage public, des communications électroniques et des nombreux autres domaines d’intervention de notre syndicat.

Rendez-vous au niveau 1 stand M11 et M12 pour se rencontrer

 

Plus d’informations sur le salon :http://amf29.asso.fr/Carrefour-des-communes

Vous découvrirez dans le rapport d'activité 2017 l’activité croissante du syndicat départemental dans ses différents domaines de compétences : nous accompagnons au quotidien les collectivités dans leurs projets d'aménagement au travers de nombreux travaux d'extension, de renforcements des réseaux électriques, d'amélioration esthétique des lignes aériennes, d’éclairage public et de communications électroniques, accessoirement d'eau potable, d'assainissement, de voirie et de desserte en gaz via des délégations de service public suite aux transferts de compétences des communes.

Nous mettons nos compétences au service de nos adhérents que ce soit au titre de l'optimisation de l'éclairage public et de sa performance, la collecte des certificats d'économie d'énergie, les partenariats avec les communes pour le portage de projets photovoltaïques sur les bâtiments communaux, les groupements d'achat de gaz, d'électricité, l'installation des bornes de recharge des véhicules électriques, etc.

Dans le cadre de la loi TECV (...) du 18 août 2015, le SDEF sera amené à fortement développer ses actions et activités. C'est pourquoi les nouveaux statuts ont introduit de nouvelles possibilités dans le domaine des réseaux de chaleur, de la mobilité durable (notamment le GNV et l’hydrogène), la contribution à des projets de déploiement de réseaux électriques intelligents ou de dispositifs de gestion optimisée de stockage et de transformation des énergies, et la participation à des projets au titre de l¹autoconsommation. Nous pourrons également intervenir dans le domaine des objets connectés et des réseaux radios.

Le SDEF pourra également assister les communes dans la mise en œuvre de panneaux d¹information, de vidéo protection, de signalisation lumineuse, d'affichages lumineux, de radars pédagogiques, de sonorisation…

En 2017, nous avons également décidé de créer la société d¹économie mixte "ENERGIES EN FINISTERE" ce qui constitue une action opérationnelle de réalisation des objectifs du SDEF dans le domaine de la transition énergétique et notamment du  développement des énergies renouvelables. Véhicule juridique et financier des collectivités locales et territoriales, cette société d¹économie mixte « Énergies en Finistère » permet d’associer des acteurs publics et privés pour développer des projets énergétiques sur le territoire, tout en garantissant la maîtrise de ces projets par les collectivités et leurs groupements. 

Bonne lecture !

 

 

 


Dans le cadre de la Semaine Européenne du Développement Durable, le SDEF a organisé vendredi 1er juin 2018 avec les acteurs de la filière, un petit-déjeuner sur le Gaz Naturel Véhicule. La réunion et les ateliers proposés ont permis d'organiser concrètement l’introduction du GNV dans des flottes de poids lourds, utilitaires, bus, cars et bennes à ordures ménagères. Quelque 70 transporteurs, autocaristes et collectivités territoriales ont participé à cette réunion d'information.

D'ici fin 2019, le SDEF va construire trois stations de distribution publiques de GNV (près de Quimper, Morlaix et Brest). Ce projet s'inscrit dans le cadre de l'appel à projets "solutions intégrées de mobilité GNV" de l'Ademe, remporté fin 2017 par un réseau d'acteurs bretons de la mobilité et du gaz. Dix stations seront construites en Bretagne dans le cadre de ce premier appel à projets. À terme ce sont 7 stations qui sont prévues sur le territoire finistérien afin d'inciter les professionnels du transport à s'équiper en véhicules moins polluants.

Des financements peuvent être obtenus pour les premiers véhicules convertis au GNV. Aussi les futurs utilisateurs des 3 premières stations en Finistère sont invités à se faire connaître auprès du SDEF, pour bénéficier des aides déjà accordées par l'ADEME dans le cadre des investissements d'avenir. Par ailleurs en préparation de la construction des 4 autres futures stations situées dans les secteurs de Landivisiau, Châteaulin, Carhaix et Quimperlé, les collectivités intéressées pour leurs bennes à ordures ménagères, leur bus ou cars, et tous les professionnels propriétaires de flottes de véhicules voyageurs ou marchandises souhaitant s'approvisionner sur une des stations doivent également prendre contact avec le SDEF avant le 20 juin 2018.

Télécharger les présentations projetées lors du petit-déjeuner : ressources/files/Pre%CC%81sentations%20Petit%20de%CC%81jeuner%20GNV%2001062018.pdf

La classe de CM2 de l’Ecole Cornec de Pont-de-Buis-les-Quimerc’h était lauréate du Concours Ecoloustics 2018-2019 portant sur le thème « les énergies dans ma commune, hier, aujourd’hui et demain ».

Les élèves de Mme Isabelle Leroy ont réalisé une vidéo qui revient sur l’histoire de Pont-de-Buis, les débuts de l’électrification avec la poudrerie, les énergies actuelles avec la visite des éoliennes, de la chaufferie bois et des panneaux photovoltaïques sur les hangars agricoles et enfin les énergies de demain avec la visite d’une maison passive.

La remise des prix a eu lieu le mercredi 4 juillet à 10h30 à la médiathèque Youenn Gwernig, rue Albert Louppe. Cet évènement était l’occasion de voir la vidéo réalisée par les 18 élèves de la classe de Mme Isabelle Leroy.

Ce concours est organisé au niveau départemental par le SDEF (Syndicat départemental d’énergie et d’équipement du Finistère) et au niveau national par la FNCCR qui regroupe les syndicats d’énergie. Toutes les écoles et collèges sont invités à s’inscrire pour l’édition 2018-2019 du concours et visiter les deux expositions « le Parcours de l’énergie » et « Tous acteurs de notre futur énergétique » proposée par le SDEF.

 

Visualiser la vidéo

Le comité de pilotage chargé d’accompagner le SDEF dans la création d’une exposition permanente et de sa version itinérante sur le futur énergétique, s’est réuni vendredi 18 mai à Quimper. Des représentants de l’éducation nationale, de l’éducation à l’environnement et des partenaires du SDEF tels que GRDF, Enedis, l’association des Îles du Ponant, le projet ICE, Sabella ont apporté leur expertise pour définir les grands principes de ce nouvel outil pédagogique et son contenu.

 

L’équipe de création (7 acteurs coopératifs coordonnés par Atelier LM culture sciences de Rennes) a présenté au comité le prototype des bornes de réalité augmentée qui seront installées tout autour de la maquette de l’île d’Ouessant. Cette île de la pointe bretonne, isolée énergétiquement, est en effet utilisée comme laboratoire d’expérimentations pour concevoir et mettre en œuvre des solutions novatrices en matière d’efficacité énergétique, notamment dans le cadre du projet ICE. C’est donc tout naturellement que le SDEF, dans le cadre de sa mission de sensibilisation des publics, a choisi Ouessant pour présenter au grand public et aux élèves ce que sera l’énergie de demain.


D’autres dates sont d’ores et déjà prévues afin que le comité valide les supports et les cahiers pédagogiques qui vont compléter les deux expositions et prépare également l’animation autour de cet équipement quimpérois innovant.

 

 

 

Lancé en décembre 2016 dans le cadre du programme européen Interreg France Manche Angleterre, le projet européen ICE (Intelligent Community Energy) réunit un consortium de 9 partenaires, dont 5 bretons (BDI, Technopole Brest-Iroise, Technopole Quimper-Cornouaille, SDEF, Pole Mer Bretagne Atlantique) et 4 anglais (les Universités d’East Anglia, d’Exeter et de Plymouth et Marine South East).

D’une durée de 4 ans et doté d’une enveloppe totale de 8M €, ce projet vise à développer des solutions d’énergie bas carbone pour les territoires isolés, dont les territoires périphériques et les communautés îliennes. Par la mise en œuvre de Smart Grids dans deux communautés de la zone Manche (l’Île d’Ouessant et le campus de l’Université d’East Anglia), le projet vise à démontrer et à promouvoir un nouveau système d’énergie intelligent intégrant des sources d’énergie renouvelable locales et améliorant l’efficacité énergétique. Des consortiums d’entreprises locales pourraient ainsi développer une offre commerciale à destination de systèmes énergétiques isolés partout dans le monde.

Le SDEF pilote la mise en place du Smart Grid sur l’île d’Ouessant dont l’objectif est d’expérimenter jusqu’en 2020 différentes solutions de gestion de l’énergie, en s’appuyant sur les technologies des smart-grids, pour permettre :
• aux citoyens de mieux comprendre leur consommation d’énergie, afin de faire des économies d’énergie ;
• aux producteurs d’énergies renouvelables, notamment d’hydroliennes, de mieux valoriser leur productible, en les associant à du stockage ;
• au gestionnaire du réseau électrique, d’intégrer massivement ces productions d’énergies renouvelables.
Alors que l’île d’Ouessant, non raccordée au continent, reste alimentée par des groupes électrogènes au fioul, l’enjeu est de faire évoluer le système énergétique de l’île afin qu’il émette moins de gaz à effet de serre, tout en restant flexible et sécurisé pour assurer à tout moment une production suffisante, à un coût acceptable.

Cette expérimentation s’inscrit en complémentarité d’autres projets menés sur Ouessant, dont celui d’EDF SEI, gestionnaire du réseau électrique, qui porte la mise en place d’un dispositif de stockage de l’énergie ou encore celui de Sabella, d’instrumentation de son démonstrateur hydrolien dans le Fromveur.
Elle apporte sa contribution à l’ambition portée par l’Association des îles du Ponant de parvenir à une autonomie énergétique 100 % renouvelable en 2030 sur Sein, Molène et Ouessant. Cela passe à la fois par le développement des énergies renouvelables et des actions de sensibilisation et maîtrise des consommations.
Les technologies smart-grids, issues du croisement des filières de l’énergie et du numérique, apportent l’innovation nécessaire pour répondre à ces ambitions, sur les îles mais aussi sur les autres territoires. De nombreuses entreprises sont déjà positionnées dans l’Ouest pour répondre à ce marché croissant. Le projet SMILE, mené par la Région Bretagne et la Région Pays de la Loire, s’appuie sur 220 partenaires publics et privés pour accompagner les entreprises et les territoires dans ce déploiement des réseaux électriques, et créer une vitrine industrielle à l’échelle internationale.
 

Lors de la réunion du comité syndical en date du 13 novembre 2017, l’assemblée délibérante du SDEF a décidé de modifier ses statuts. Les anciens statuts dataient du 17 juillet 2014 et avaient fait l’objet d’un arrêté préfectoral n°2015049-0004 portant modifications statutaires en date du 18 février 2015. Les nouveaux statuts ont été notifiés début décembre 2017 à tous les adhérents du SDEF et ont fait l’objet d’un arrêté préfectoral en date du 16 avril 2018.

Les modifications  permettent aux EPCI à fiscalité propre d’adhérer à une ou plusieurs compétences optionnelles et prévoient donc un nouveau mode de représentativité.



Ces nouveaux statuts introduisent également une nouvelle compétence relative à la création et à  l’exploitation de réseaux publics de chaleur et/ou de froid (visée à l’article L2224-38 du CGCT). Elle comprend notamment :
• la maîtrise d’ouvrage d’installations de production et de distribution de chaleur (bois, géothermie, gaz, etc…) et/ou de froid ;
• la passation, avec les entreprises délégataires, de tous actes relatifs à la délégation du service public de la création et l’exploitation d’un réseau de chaleur et/ou de froid ou, le cas échéant, l’exploitation du service en régie ;
• la représentation et la défense des intérêts des usagers dans leurs relations avec les exploitants de ces réseaux ;
• la réalisation d’actions tendant à maîtriser la demande d’énergies de réseau de chaleur dans les conditions prévues à l’article L2224-34 du CGCT.

La compétence relative aux réseaux techniques de chaleur comprend notamment les activités suivantes :
• la réalisation d’installations de production de chaleur – dont les chaufferies bois – incluant les bâtiments de stockage et, le cas échéant, de réseaux de distribution de chaleur associés ;
• l’exploitation et la maintenance des installations mentionnées à l’alinéa précédent.
Les réseaux de distribution de chaleur ainsi créés (dits réseaux techniques) visent à distribuer la chaleur d’une chaufferie dédiée aux besoins de bâtiments d’un ou plusieurs membres du Syndicat et ne constituent pas un réseau public de chaleur.

Les status précisent de  nouvelles interventions dans le domaine de la transition énergétique :
• la mise en œuvre d’un service de flexibilité local sur des portions du réseau de distribution d’électricité en vue d’optimiser localement la gestion des flux d’électricité dans les conditions fixées par la loi (notamment l’article 199 de la loi n° 2015-992 du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte) et les règlements ;
• le déploiement ou la contribution à des projets de déploiement de réseaux électriques intelligents ou de dispositifs de gestion optimisée de stockage et de transformation des énergies dans les conditions fixées par la loi et les règlements ;
• la participation à des projets au titre de l’autoconsommation ;
• l’intervention dans le cadre de groupements d’achat d’énergie et tout achat lié à l’objet syndical et en particulier dans le domaine de l’énergie (isolation, chaufferies…) ;
• le syndicat peut intervenir et participer, à la demande d’un ou plusieurs EPCI à fiscalité propre, à l’élaboration ou à la révision des plans climat-air-énergie territoriaux dans les conditions prévues aux articles L222-1 et L229-26 du Code de l’environnement ;
• le syndicat peut participer et intervenir dans l’élaboration d’un schéma départemental d’implantation de station hydrogène ;
• le syndicat peut participer et intervenir dans l’élaboration d’un schéma départemental d’implantation de stations de GNV (gaz naturel pour véhicules) ;
• le syndicat peut intervenir dans le domaine du solaire thermique, tant en tant que maître d’ouvrage que de l’exploitation et/ou l’assistance à maîtrise d’ouvrage ;
• le syndicat peut participer à la promotion et au développement des usages numériques pour une gestion intelligente de l’énergie notamment l’assistance et l’accompagnement de projets de toute nature voire expérimentaux au titre de l’innovation (par exemple Smarts Grids, mobilité intelligente) en cohérence avec les infrastructures de réseaux d’énergie au titre de la mutualisation ;
• le syndicat peut réaliser toutes les études générales ou spécifiques corrélatives aux systèmes communicants et/ou réaliser les investissements sur les installations de réseau de communication des objets connectés et de systèmes communicants (réseaux radios notamment). Il peut à ce titre construire, exploiter et entretenir ces réseaux ;
• le syndicat peut également assister les communes dans la mise en œuvre d’un système de vidéo-protection sur leur territoire de panneaux d’information, de signalisation lumineuse, d’affichage lumineux et de radar pédagogique.

Le syndicat départemental dispose d’un système d’information géographique (SIG).
À ce titre le syndicat peut exercer toute activité visant à promouvoir et à faciliter l’utilisation par les collectivités territoriales des données cartographiques numérisées, et peut participer à l’étude, à la réalisation et au financement des travaux de premier établissement et de mise à jour des données géographiques et alphanumériques et de tous documents numérisés concernant les réseaux ainsi qu’à l’intégration et la gestion des moyens de diffusion des données traitées. Il assure également la mise en place du Plan Corps de Rue Simplifié (PCRS) en lien avec les acteurs locaux concernés.
 

Dans le cadre du Débat Public sur la Programmation Pluriannuelle de l’Énergie, deux journées portes ouvertes d’installations d’énergies renouvelables sont organisées les vendredi 25 et samedi 26 mai prochains.

 

 


À cette occasion, 135 sites (parcs éoliens, solaires, unités de méthanisation, chaufferies biomasse, réseaux de chaleur etc) sur l’ensemble du territoire national ouvriront leurs portes au grand public.
En Finistère, 4 sites remarquables pourront être visités : le bassin énergies marines de l’Ifremer à Plouzané, l’hydrolienne Sabella dans son hangar à Brest, le parc éolien de Plouyé et le parc éolien de Plouigneau.
Si vous souhaitez y participer, nous vous invitons à vous inscrire en ligne aux visites de votre choix.


Inscription et informations sur le site : http://www.journeesportesouvertes-enr.fr/

 

 

Le SDEF a créé vendredi 30 mars, avec quatre partenaires bancaires (Caisse des Dépôts, Crédit Agricole, Arkéa, Caisse d’Epargne), la Société d’économie mixte « Énergies en Finistère » dotée d’un capital de 4 millions d’euros.


Au travers des nouveaux statuts qui viennent d'être approuvés par arrêté préfectoral en date du 16 avril 2018  j'ai souhaité renforcer nos liens avec les EPCI en leur permettant d'adhérer aux compétences optionnelles et de participer à la gouvernance du SDEF. Dans le cadre de la loi  relative à la transition énergétique pour la croissance verte, (LTECV) du 18 août 2015, le SDEF sera amené à fortement développer ses actions et activités. C'est pourquoi les nouveaux statuts ont introduit de nouvelles possibilités dans le domaine des réseaux de chaleur, de la mobilité durable (notamment le GNV et l’hydrogène), la mise en œuvre d’un service de flexibilité local sur des portions du réseau de distribution d’électricité en vue d’optimiser localement la gestion des flux d’électricité (notamment l’article 199 de la loi n° 2015-992 du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte), le déploiement ou la contribution à des projets de déploiement de réseaux électriques intelligents ou de dispositifs de gestion optimisée de stockage et de transformation des énergies, et la participation à des projets au titre de l’autoconsommation.

Dans le cadre de la mise en œuvre des PCAET, le SDEF peut désormais intervenir et participer, à la demande des EPCI, à l’élaboration ou à la révision des plans climat-air-énergie territoriaux dans les conditions prévues aux articles L222-1 et L229-26 du Code de l’environnement.

D’autre part, Le syndicat départemental pourra désormais participer à la promotion et au développement des usages numériques pour une gestion intelligente de l’énergie et intervenir pour réaliser toutes les études générales ou spécifiques corrélatives aux systèmes communicants et notamment des réseaux radios liés aux objets connectés. Le SDEF pourra également assister les communes dans la mise en œuvre de panneaux d’information, de vidéo protection, de signalisation lumineuse, d'affichages lumineux, de radars pédagogiques, de sonorisation, mais aussi intervenir dans le domaine du solaire thermique, et d’une manière générale, intervenir dans toute activité liée à la transition énergétique.

La création de la société d’économie mixte « Energies en Finistère » constitue une action opérationnelle de mise en œuvre des objectifs du SDEF dans le domaine de la transition énergétique et notamment le développement des énergies renouvelables. Véhicule juridique et financier des collectivités locales et territoriales, cet outil permettra également de développer les autres actions en lien avec les compétences du SDEF, au service des collectivités territoriales et de leurs groupements.

La société d’économie mixte « Energies en Finistère » permet d’associer des acteurs publics et privés pour développer des projets énergétiques sur le territoire, tout en garantissant la maîtrise de ces projets par les collectivités et leurs groupements.

Pour autant, l’association des partenaires financiers et des partenaires bancaires dans cette structure ouvre la possibilité de mobiliser des moyens financiers privés pour soutenir des projets d’intérêt général ainsi que la création de richesses sociales, économiques et environnementales.


Antoine Corolleur

Le président du SDEF Antoine Corolleur, Pierre-Alain Péguy (Crédit Agricole),

Christelle Auvray (Arkéa), Roland Picot (Caisse des Dépôts), Jean-Marc Guillard (Caisse d’Epargne)

 

 
Le GNV arrive sur le territoire finistérien dès 2019. Afin de préparer cette arrivée, le SDEF et l’ensemble de ses partenaires proposent un petit déjeuner pour apporter aux gestionnaires de flottes de véhicules des informations concrètes et pratiques sur le futur réseau de stations-services ouvertes au public et les modalités de conversion de leur flotte au GNV.



Inscrivez-vous dès maintenant pour les présentations de 9h00 à 10h30 et choisissez votre atelier à partir de 10h30.

 

La Médiathèque Youenn Gwernig de Pont-de-Buis-lès-Quimerch accueille le Parcours de l’énergie.

 

 

La mairie de Pont-de-Buis-lès-Quimerch vous propose du 15 mai au 31 mai 2018 une exposition sur l’énergie mise à disposition par le Syndicat Départemental d’Energie et d’Equipement du Finistère et installée à la médiathèque Youenn Gwernig.

 

 

Elle est visible aux horaires d'ouverture de la Médiathèque située rue Albert Louppe : Mardi : 16h30/18h, Mercredi : 10h00/12h30 et 14h/18h, Vendredi : 16h30/18h et Samedi : 10h00/12h30 et 14h/17h30.

 

L'exposition, baptisée "Parcours de l’énergie", porte bien son nom puisque cette exposition itinérante sillonne le Finistère depuis bientôt 4 ans. C’est bien à Pont-de-Buis-les Quimerc’h que le Parcours de l’Energie fera cette fois escale pour près de 2 semaines. Cette exposition, visible par tous mais particulièrement bien adaptée au public scolaire partir du cycle 3), place le visiteur au cœur des problématiques de l’énergie et lui permet de mieux appréhender la complexité de la production énergétique.

L’exposition comporte un parcours didactique en 4 pôles :
1. Les ressources (énergies fossiles et renouvelables)
2. La transformation des énergies primaires en énergies secondaires

3. L’acheminement de l’énergie
4. L’utilisation au quotidien de l’énergie (maison, école, travail, transport)

 

Plus de renseignements sur le www.sdef.fr ou www.mediatheque-pontdebuislesquimerch.fr

Avec la fin des tarifs réglementés, les acheteurs soumis aux règles de la commande publique (les collectivités, écoles, collèges, lycées, hôpitaux, cliniques, maisons de retraite...), doivent mettre en concurrence leurs fournisseurs d’énergie. Pour aider ces structures dans leurs démarches, mutualiser les moyens et les coûts et obtenir des offres compétitives, le SDEF a constitué des groupements d’achat pour l’électricité et le gaz naturel.
Le SDEF fait le point dans ce numéro spécial sur l'état d'avancement de ces groupements, des marchés publics lancés...

 

Depuis de nombreuses années les serristes de la région de Cléder et de Plouescat appelaient de leurs voeux l’arrivée du gaz naturel dans leurs exploitations agricoles. Ils seront bientôt exaucés.

Depuis 2011, les deux communes ont transféré au SDEF la compétence de distribution publique de gaz. « Pour répondre aux besoins des communes et des acteurs économiques, les élus du SDEF ont décidé d'engager une procédure de délégation de service public afin de retenir un concessionnaire chargé de desservir en gaz le territoire. GRDF a été retenu pour une durée de trente ans », explique Jacques Monfort directeur du SDEF. Ce nouveau réseau de 42 kilomètres de long permettra dans un premier temps de desservir 4 serristes, une trentaine de clients tertiaires et près de 500 foyers dans les deux bourgs. Le réseau devrait être opérationnel dès la fin de l’année 2016. Ce projet, au coût global de près de 4,8 millions, est financé grâce à l’implication de la Communauté de communes de la Baie du Kernic, des communes de Plouescat et de Cléder, des serristes, du Conseil Départemental du Finistère, de la Région Bretagne et du SDEF.

 


Inauguration du réseau finistérien de 213 bornes de recharges pour véhicules électriques.

Vendredi 15 et samedi 16 septembre, le SDEF a inauguré à Quimper (place Saint-Corentin) et à Saint-Martin-des-Champs (Espace du Roudour) les 213 bornes du réseau de recharges pour véhicules électriques. Cet événement a été organisé dans le cadre de la semaine européenne de la mobilité et de l’accueil par le SDEF de trois étapes du Breiz Electric Tour à Quimper, Landivisiau et Saint-Martin des Champs. Les équipages des 72 véhicules électriques de ce rallye ont pu découvrir le Finistère (Le Menez Hom, le pont de Térénez…) grâce à ce maillage de bornes.

 

De nombreux élus ont participé à cette inauguration, autour du président du SDEF Antoine Corolleur : Michel Canevet, Sénateur ; Karim Gachem, Conseiller régional ; Ludovic Jolivet, Maire de Quimper ; Solenge Creignou, Conseillère départementale, Sylviane Vulpiani, Conseillère régionale ;  François Hamon, maire de Saint-Martin-des-Champs ; Jean-Paul Vermot, Conseiller départemental.

 

Les équipes du SDEF ont accueilli les participants du Breiz Electric Tour à Quimper, Landivisiau et à Saint-Martin-des-Champs.

 

Le SDEF a prévu en 2016 d'installer 140 bornes de charge pour véhicules électriques qui seront posées d’ici à la fin de l’année en Finistère. Ce maillage sera complété en 2017 par 140 bornes supplémentaires. A terme, l’objectif est d’avoir une couverture départementale équilibrée de façon à sécuriser les parcours des utilisateurs. Les freins à l'achat de véhicules électriques notamment par les particuliers ne pourront se lever que lorsqu'ils seront assurés de trouver un nombre suffisant de bornes de recharges où qu'ils aillent. L’Indre et Loire, par exemple, où 250 bornes ont été installées, connaît la plus forte progression de vente de voitures électriques en France, quatre fois supérieure à la moyenne nationale. La mobilité électrique est très bien adaptée aux zones péri-urbaines comme les nôtres puisque les parcours moyens sont de l’ordre de 20 km. Le risque de panne est fortement amoindri, d’autant plus que les études ont démontré que les recharges des batteries se feront de façon prioritaire au domicile des personnes ou sur leur lieu de travail. 15 à 20% des recharges seront effectuées sur les bornes publiques.

 

Interview d'Antoine Corolleur, président du SDEF :

 
 
 
La charge est gratuite jusqu'à la fin de l'année 2017. Les tarifs 2018 seront téléchargeables ultérieurement sur le site internet du SDEF.
Commandez dès à présent votre badge gratuit pour faciliter votre utilisation des bornes : https://www.freshmile.com/sdef-commande/  
Un guide pratique a été conçu. Pour le consulter ou le télécharger, cliquez ici. Une carte interactive pour visualiser le déploiement des bornes sur le territoire finistérien, est accessible également sur le site.
 
 
 

 

« Les énergies dans ma commune, hier, aujourd’hui et demain » : tel est le thème du concours Ecoloustics qui sera organisé durant l’année scolaire 2017-2018.

 

Un concours pour le cycle 3

Le concours s’adresse aux classes de cycle 3 (CM1/CM2/6ème) des écoles et collèges du département du Finistère. Ils devront présenter un dossier (écrit, dessiné, audio, vidéo, site internet…) présentant l’évolution de la production et de la consommation d’énergie dans leur commune, autrefois, aujourd’hui et dans un futur plus ou moins proche.

Comprendre la transition énergétique

Ce dossier leur permettra d’appréhender la notion de « transition énergétique », qui s’illustre par des changements de production (hier le charbon, demain le solaire…) et de consommation : chauffage au bois, radiateur électrique, réseaux de chaleur mais aussi isolation, pilotage des appareils… Il s’agira donc d’un travail transversal (sciences, histoire…) et prospectif.

Pour enrichir leur travail, élèves et enseignants pourront visiter l’exposition du SDEF « Le Parcours de l’énergie » et des installations de production renouvelable.

Le concours récompensera au moins une classe de chaque niveau (juin 2018). Les meilleurs dossiers participeront à une sélection nationale, pour une remise des prix à Paris en juin 2018.

Ecoloustics est un concours national organisé par la Fédération Nationale des Collectivités Concédantes et Régies (FNCCR) en partenariat avec l’Education Nationale. Le SDEF est l’organisateur pour le Finistère de la première étape départementale.

 

Le concours Ecoloustics est doté de trois prix, un par niveau de classe. Pour participer, les enseignants intéressés devront s’inscrire avant le 31 janvier 2018 puis remettre le dossier au plus tard le 28 avril 2018. La remise des prix aura lieu au mois de juin suivant.

> À lire également :
Le règlement du concours
Le prospectus
Le bulletin d'inscription
Le livret pédagogique

 

Calculez votre empreinte écologique!

L’empreinte écologique est un outil développé par le Global Footprint Network qui permet de mesurer la pression qu'exerce l'homme sur la nature.

Elle mesure la quantité de surface terrestre bioproductive nécessaire pour produire les biens et services que nous consommons et absorber les déchets que nous produisons.
 
Calculez votre empreinte écologique en cliquant ici
 

 

Actu énergie

Fête de l'énergie à Quimper !


» Lire la suite

Découvrez les pratiques gagnantes de mobilité dans votre département !


» Lire la suite

Transition énergétique : la Bretagne sur les rails


» Lire la suite


Photovoltaïque : la Maison de la Mer de Tregunc a sa centrale


» Lire la suite

Plabennec : inauguration de l'atelier de Vourch Vras


» Lire la suite

Saint-Martin-Des-Champs : installation d'une centrale photovoltaïque.


» Lire la suite

Plouguin : installation d'une centrale photovoltaïque. 


» Lire la suite

Melgven : illumination de l'église


» Lire la suite

Landunvez : installation d'une centrale photovoltaïque


» Lire la suite

Pompes à chaleur :

des effets indésirables sur le réseau d'électricité.

 


» Lire la suite